Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

Tunisie : Zied Laadhari claque la porte du mouvement islamiste Ennahda

Tunisie : Zied Laadhari claque la porte du mouvement islamiste Ennahda

Tunis — Zied Laadhari, député islamiste et ancien ministre, a confirmé jeudi sa détermination à démissionner du secrétariat général d’Ennahda et du bureau exécutif du parti. Laadhari, 44 ans, a annoncé sur son compte Facebook, sa décision de renoncer à toutes ses responsabilités au sein du parti islamiste Ennahda et demandé au président du mouvement, Rached Ghannouchi, d’accepter sa demande de démission du secrétariat général du parti et du bureau exécutif.

Il a aussi affirmé qu’il n’était pas intéressé « par tout autre poste dans la direction du parti, le bloc parlementaire ou n’importe quelle responsabilité dans le prochain gouvernement ».

توضيح تبعا لما تداولته بعض المواقع الإعلامية فانه يهمني ان اوضح انني قررت التخلي عن كل مسؤولياتي داخل حزب حركة النهضة….

Publiée par Zied Ladhari sur Jeudi 28 novembre 2019

- Publicité -

Laadhari, qui a pris ses fonctions de secrétaire général du parti en juillet 2016, a précisé que sa décision de démissionner « n’a pas été facile », mais il s’est senti « obligé d’abandonner toute responsabilité partisane ou gouvernementale », car il était « très mal à l’aise avec la voie empruntée par le parti il y a quelque temps, en particulier par plusieurs décisions importantes du parti Ennahda récemment ».

Il a également indiqué qu’il s’était finalement retrouvé « réellement impuissant » pour poursuivre à assumer toute fonction au sein du parti ou du gouvernement, ajoutant qu’il n’avait pas « réussi » à convaincre les institutions du parti sur des questions qu’il a qualifiées de « décisives » et à éviter des options telles que la formation du prochain gouvernement.

Sur cette question, l’ancien ministre de l’investissement et de la coopération internationale, a déclaré qu’il pensait toujours que le prochain gouvernement devrait être « un gouvernement de réforme et de réussite qui tire la leçon des erreurs du passé, où il n’y a ni quota ni amateurisme et qui a une connaissance approfondie des dossiers, des défis et priorités du pays pour s’atteler à accomplir des résultats tangibles aussi rapidement que possible ».

Sur un autre plan, Laadhari, élu député de la circonscription de Sousse, a souligné qu’il ferait de son mieux pour « maintenir la confiance des électeurs ».

En octobre 2011, Laadhari a été élu membre de l’Assemblée nationale constituante d’Ennahda, rappelle-t-on. Il a été porte-parole du mouvement en octobre 2013 avant d’être élu député de son parti à l’Assemblée des représentants du peuple en octobre 2014. Il a été nommé ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi en février 2015 et a ensuite été nommé ministre de l’Industrie et du Commerce du 20 août 2016 au 5 septembre 2017. Il a pris les fonctions de ministre du développement, de l’investissement et de la Coopération internationale le 6 septembre 2017, jusqu’à sa réélection comme député lors des récentes élections législatives.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

- Publicité -

Commentaires