Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

Des milliers de personnes défilent contre les violences faites aux femmes

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi à Paris et dans d'autres villes de France contre les violences faites aux femmes, un phénomène mis en lumière par une multitude de faits divers et par un "Grenelle" dont le gouvernement dévoilera les conclusions la semaine prochaine. /Photo prise le 23 novembre 2019/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Paris (Reuters) – Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi à Paris et dans d’autres villes de France contre les violences faites aux femmes, un phénomène mis en lumière par une multitude de faits divers et par un « Grenelle » dont le gouvernement dévoilera les conclusions la semaine prochaine.

Au moins 137 femmes sont mortes depuis le début de l’année sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint, selon le décompte d’un collectif qui recense les féminicides. À Paris, le cortège, rassemblant une majorité de femmes mais aussi de nombreux hommes, s’est élancé de l’Opéra en direction de la place de la Nation.

« Il est temps que tout le monde se lève, se réveille, se montre », jugeait Marie, une manifestante de 46 ans, venue entre autres pour “sensibiliser” son fils de 10 ans, présent à ses côtés. « Je n’attends pas grand-chose du gouvernement là-dessus, pour moi le salut est dans l’éducation. »

- Publicité -

« On ne peut pas continuer à accepter qu’aujourd’hui, en toute impunité, des femmes se fassent assassiner », selon Karine Plassard, militante du collectif Nous Toutes. Plusieurs personnalités – les actrices Julie Gayet, Alexandra Lamy, Laetitia Casta et Muriel Robin notamment – ont défilé en tête du cortège.

« Stop féminicides », « pas une de plus », « État coupable », « justice complice », pouvait-on lire sur les banderoles brandies dans la foule où résonnaient des slogans tels que « à bas le patriarcat » ou « solidarité avec les femmes du monde entier ».

Le gouvernement, que certaines associations accusent d’inertie sur le sujet, doit présenter lundi le bilan de son « Grenelle des violences conjugales », une concertation longue de trois mois, avec de nouvelles mesures à la clef.

Dans un rapport publié mardi, un groupe d’experts du Conseil de l’Europe a déploré une réponse pénale « insuffisante » des autorités françaises ainsi qu’un manque de places d’hébergements dévolues aux femmes victimes.

Simon Carraud avec Michaela Cabrera, édité par Elizabeth Pineau

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

- Publicité -

Commentaires