Tunis Tribune
I’m a gamer, always have been.

- Publicité -

- Offre Promo -

Italie : Le corps sans vie d’un enfant repêché au large de l’île de Lampedusa

Italie : Le corps sans vie d'un enfant repêché au large de l'île de Lampedusa

Lampedusa, (avec Reuters) – L’Italie a retrouvé les corps d’un enfant et de six autres personnes du fond de la Méditerranée, plus d’une semaine après le qu’un bateau de migrants surpeuplé a chaviré au large de l’île de Lampedusa.

Des hommes des garde-côtes italiens, vêtus de costumes blancs et portant des masques sur le visage, ont transporté les corps jusqu’au quai du petit port de l’île dans des sacs noirs jeudi. Des cercueils en bois étaient posés à bâbord.

Le jour du naufrage, le 7 octobre, les corps de 13 femmes ont été retrouvés et les garde-côtes ont déclaré que 13 hommes et femmes avaient survécu au naufrage du bateau. Le bateau, qui semblait avoir commencé son voyage en Libye et s’être arrêté en Tunisie voisine, transportait plus de 50 personnes au moment de la catastrophe.

La plupart des passagers venaient de Tunisie ou d’Afrique subsaharienne. Aucun ne portait de gilet de sauvetage. Les corps ont été récupérés par une équipe de 29 plongeurs au large de l’île, à une profondeur de 60 mètres « dans une opération plutôt complexe », ont déclaré les procureurs.

- Publicité -

Après le naufrage, les procureurs de la ville d’Agrigente, dans le sud du pays, ont ouvert une enquête et des poursuites à l’encontre de personnes inconnues, ont annoncé jeudi les autorités. Les migrants qui arrivent en Europe ces dernières années ont principalement fui les guerres et la pauvreté au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique.

Les statistiques officielles montrent que plus de 800 migrants sont arrivés en Italie au cours des deux dernières semaines, contre 1 007 en octobre dernier. 176 autres ont débarqué mercredi après être arrivés à bord du navire de bienfaisance Ocean Viking. Des dizaines de migrants ont également été tués en essayant de faire la traversée au cours des derniers mois.

Les décès confirmés sur les trois principales routes migratoires de la mer Méditerranée au cours des neuf premiers mois de l’année ont été de 994, d’après les chiffres publiés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Ce nombre est le plus bas enregistré depuis 2014. Ce n’est pas en raison d’une amélioration des conditions de sécurité mais il est lié à la réduction du nombre de personnes qui tentent de traverser, a déclaré l’OIM.

Les ministres de l’Intérieur de cinq pays de l’Union européenne, dont l’Italie, ont annoncé le mois dernier qu’ils s’étaient mis d’accord sur un nouveau programme de répartition des migrants sauvés de la Méditerranée dans le cadre d’un accord visant à atténuer la pression sur les États du sud de l’UE.

L’Italie et Malte, pays voisin, se plaignent depuis longtemps d’être laissées seules face aux centaines de milliers de migrants qui ont traversé la Méditerranée ces dernières années à la recherche d’une vie meilleure en Europe.

S'inscrire à la newsletter
Chaque semaine recevez l'essentiel de l'actualité
Garantie pas de spams

- Publicité -

Commentaires